2006: Etude de faisabilité sur le développement des fourneaux améliorés

Nicolas Mainguy a effectué un stage au sein de EFA (Environmental Foundation for Africa) en Sierra Leone, et il  a élaboré une étude de faisabilité sur le développement des fourneaux améliorés. Les fourneaux dont ils disposaient alors étaient seulement en terre. A défaut d’être facilement réalisables, une fois construits, ils ne sont pas déplaçables et consomment probablement plus de bois que ceux construits à partir de métaux récupérés. En effet, ce type de foyers améliorés est du fait d’être déplaçables mieux adapté aussi bien aux milieux ruraux qu’urbains. L’utilisation de ces méthodes peut de plus être source de création d’activités économiques aussi bien en terme de recyclage de matériaux que de confection des foyers.

2004-2005 : Réalisation du projet briques combustibles

D’octobre 2004 à janvier 2005 et à la demande de l’UNESCO, Sylvatrop a élaborée une étude de faisabilité portant sur la fabrication de briques combustibles à partir de résidus végétaux non ligneux dans la zone tampon de la Réserve de Biosphère des Monts Nimba (RBMN) en Guinée Forestière.Les briques combustibles représentent une alternative à la coupe de bois énergie, qui constitue l’une des principales causes de déforestation en milieu tropical.

Les objectifs de l’étude consistaient principalement à évaluer la faisabilité de la méthode des briques combustibles en milieu villageois, avec les moyens humains, matériels et techniques disponibles localement. Cette étude a permis également de montrer que les briques combustibles doivent être utilisé avec les foyers améliorés afin de garantir leurs combustions. Un projet «  Foyers améliorés » serait alors complémentaire d’un projet « Briques combustibles » car dans un premier temps, simplement utilisé avec le bois, il  apparaît déjà comme une alternative visant à limiter la coupe de bois énergie et dans un deuxième temps il constituerait une étape préliminaire et fondamentale au lancement d’un projet « Briques combustibles ».

Chasse filière viande de brousse

1999 - 2000 : Etude préliminaire de la chasse villageoise et de ses impacts en RBMN.

Cette étude avait pour objectif de constituer un premier document de travail pouvant servir de base de réflexion aux responsables chargés de la gestion de la faune sauvage dans la réserve de biosphère des monts Nimba en Guinée forestière.

L’étude de la dynamique de chasse dans cette réserve a été réalisée à partir d’un recensement des prélèvements effectués par les chasseurs de trois villages, Gbakoré et Zouguépo dans la partie occidentale du massif, ainsi que Gbié , dans la partie orientale de la réserve. L’examen des tableaux de chasse et l’étude des classes d’âge des animaux capturés devait permettre de déterminer les milieux les plus souvent prospectés, forestiers ou savanicoles et autoriser la définition des statuts des populations de mammifères concernées.

Nous avons dans ce but initié une étude du commerce de la viande de brousse au marché hebdomadaire de la ville de Lola, préfecture la plus proche des monts Nimba, ainsi que dans les trois villages précités. Connaître le poids économique du commerce de la faune sauvage dans la région permettra d’avoir une idée de la pression anthropique qui s’exerce sur les populations de moyens et grands mammifères.

2004 - 2005 : Réalisation du projet « Chasse et Filière Viande de Brousse aux Monts Nimba »

Mis en œuvre par FFI et Sylvatrop, sous la tutelle du CEGENS et du Ministère de l’Environnement de la République de Guinée. Ce projet avait pour objectif global la mise en œuvre d’un système communautaire et participatif de suivi et de contrôle de la filière viande de brousse, basé sur l’entière implication des chasseurs, en étroite collaboration avec des techniciens issus des organisations en charge de la gestion de la réserve. Le PCFVB a contribué à la création de 3 associations villageoises de chasseurs dotées de statuts et règlement intérieurs basés non seulement sur la législation en vigueur mais aussi sur les principes coutumier. Ces associations ont été agrées par la Préfecture de Lola et ont pour rôle essentiel de s’assurer du respect des lois qui régissent la conservation et la gestion durable de la faune sauvage dans la RBMN.

Association Sylvatrop

26 Route de Vannes
44100 NANTES - FRANCE

+33 240 401 802

Contact Rapide

Quelques images

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies exclusivement pour optimiser son fonctionnement.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que ce site stocke des cookies sur votre ordinateur.

J'ai compris